Saint du jour

   

VENDREDI
22
MARS



Aujourd'hui vendredi 22 mars 2019
nous fêtons Sainte Léa

  . Aujourd'hui, vendredi 22 mars 2019
nous fêtons Sainte Léa


. Léa, de l'hebreu lah, "fatigue" et du latin lea, "lionne".
. Prénoms dérivés : Lila, Leïla, Léah, Lia, Liahi...
. Douces, gaies et généreuses, les Léa sont capables de la plus grande violence et du plus farouche égoïsme dès qu'il s'agit de défendre leur bonheur ou celui des leurs. Cela ne saurait les empêcher d'être de charmants personnages de précieuse compagnie.
. Sainte-Léa (+384) Dame noble romaine, elle rejoint après la mort de son mari la communauté Sainte Marcelle et passe sa vie au service des religieuses. Nous connaissons sa vie par Saint-Jérôme.

. Saint-Turibe-de-Mongrovejo (1538-1606) évêque Né dans la province de Léon en Espagne, professeur de droit à Salamanque, il est nommé comme laïc à la présidence de la Cour d'inquisition de Grenade. Philippe II lui confie le diocèse de Lima au Pérou en 1580. Il y oeuvre au renouvellement de l'Eglise, surtout en défendant les droits des indigènes contre les colonisateurs espagnols souvent licencieux et tyranniques. Canonisé en 1726.
 
La vie des Saints

Saint Basile d'Ancyre (+ 362)
Martyr. Prêtre d’Ancyre (actuellement Ankara), il est arrêté sous l’empereur Julien l’Apostat qui prétendait rétablir le paganisme dans son empire. Un long procès s’ensuivit. Au milieu des tortures, Basile loue le Seigneur et refuse de sacrifier à la déesse Hécate. Il en donne le remords à ceux qui avant lui avaient renié le Christ pour sauver leur vie. L’empereur Julien l’interroge en personne ; Basile lui reproche son apostasie. On ordonne qu’il soit découpé en lanières. Saint Basile en jette une à la figure de l’empereur. Il est alors totalement écorché vif. Il continue à louer Dieu et meurt de ses blessures.

"Le Mauvais a eu le pouvoir, par la main des tyrans, de déchirer et d’arracher la peau des martyrs du Christ, de hacher leurs membres, de broyer leurs os, de répandre leurs entrailles. Mais ôter ce vêtement-là, le Christ revêtu au baptême, et dénuder du Christ les bienheureux, cela échappa si bien à ses artifices qu’à son insu, il les vêtit bien mieux qu’auparavant."
(Saint Nicolas Cabasilas - La vie en Christ)








 

 

 

 


 

.